Be safe, de Xavier-Laurent Petit.

Publié le par Minyu

 

 

Quatrième de couverture :

Il y a quelques semaines encore, je grattais la guitare avec Jeremy dans le garage, en rêvant de gloire et de rock’n’roll pendant que P’pa, couché dans le cambouis, trafiquait ses moteurs. Il a fallu que nous croisions les sergents recruteurs, sur le parking du supermarché, un jour où nous avions soif de Coca. Ils lui ont promis qu’il aurait un bon job, qu’il construirait des ponts. Alors il a signé. « Le soldat spécialiste de première classe Jeremy O’Neil est définitivement affecté à la compagnie Sygma du 3e bataillon du 504e régiment de parachutistes de la 82e division aéroportée » dit le papier. En clair, ça veut dire que Jeremy part là-bas. Là où la guerre fait rage. Il y va pour tuer ou pour se faire tuer. On ne va pas le revoir avant des mois. Il a promis de m’écrire. Et tous ses mails, il les termine par cette formule : Be safe.

Mon avis :
Que dire ? Tout d'abord, que ce roman m'a radicalement fait changer d'avis sur Xavier-Laurent Petit. J'avais déjà lu Miée, et je n'ai pas du tout été convaincue sur son talent. Miée m'a semblé inabouti, la fin expédiée. Tandis que là, c'est tout autre chose !
Ce roman réaliste m'a profondément touchée. Je n'ai pu le lâcher que lorsque j'ai eu fini de lire. Cette complicité entre les deux frères écartés par la guerre est surprenante, et les descriptions de la guerre sont... prenantes. Ce roman décrit à merveille l'horreur de la guerre.
Le groupe de musique est peut-être un peu trop présent dans l'histoire, mais c'est la seule chose qui m'a déplue.
J'ai trouvé la fin très intéressante. La décision de Jeremy prouve son désespoir.
A lire absolument
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article