Le tueur à la cravate, de Marie-Aude Murail

Publié le par Minyu

 

Quatrième de couverture :

Grâce à quelques clics et une adresse mail bidon, Ruth Cassel a pu s’inscrire sur le site perdu-de-vue.com et y déposer une vieille photo de classe en noir et blanc trouvée dans les affaires de son père. La manip n’a qu’un seul but : l’aider à différencier les deux blondes aux yeux noisette sur la photo, Marie-Ève et Ève-Marie, respectivement la mère de Ruth et sa soeur jumelle, décédées à vingt ans d’intervalle. Très vite, comme s’ils avaient attendu ce signal, des anciens de la terminale C3 se manifestent. L’ex-beau gosse de la classe, une prof de philo à la retraite, une copine des jumelles et, en prime, un grand-père dont Ruth ne soupçonnait pas l’existence, s’empressent de répondre. Tout pourrait s’arrêter là… Mais la photo de classe a réveillé de terribles souvenirs. Les e-mails évoquent un meurtre commis l’année de la terminale, celui d’Ève-Marie. Ils parlent d’un étrangleur récidiviste, le tueur à la cravate. Bien plus effrayant, ils mettent en cause l’une des personnes que Ruth aime le plus au monde, son propre père, Martin Cassel…

 

Ce thriller se double d'un journal de bord, Comment naît un roman (ou pas). Marie-Aude Murail y raconte au quotidien son métier d'écrivain et la lente élaboration de ce Tueur à la cravate. Suspense garanti !

 

Mon avis :

Marie-Aude Murail change là radicalement de genre, nous servant un délicieux thriller faisant froid dans le dos. L'histoire est palpitante du début à la fin, et la critique d'Internet qu'elle renferme est plutôt intéressante. Toute cette réflexion sur les avantages et les dangers de la toile, les problèmes d'usurpation d'identité (car c'est bien ce que fait Ruth), ces questions sur le visage que l'on présente à de parfaits inconnus sur le Net, rendent ce récit qui pourrait être somme toute très classique très original. L'histoire est peut-être un peu simple, mais tout ce qui fait le talent de Marie-Aude Murail - ses personnages, son humour - comble largement ce petit désagrément.

Le journal est aussi très intéressant, même si je dois avouer que je ne partage pas l'avis de l'auteure sur les blogs. Pour mieux se mettre dans la peau des adolescents d'aujourd'hui, elle s'est mise à Internet, a exploré beaucoup de blogs et sites ; elle s'est même inscrite sur Facebook. Elle critique beaucoup les blogs, mais semble s'être limitée aux Skyblogs, aux blogs d'adolescents sans aucun intérêt (les blogs, pas les adolescents) se limitant à "lache T coms stp kiss si tu ve pa casse-toi ta ri1 a fair la". Là, je suis parfaitement d'accord avec elle. Seulement, la blogosphère est divisée en plusieurs genres. Pourquoi ne pas avoir exploré plus profondément le net ? Pourquoi ne pas s'être intéressée aux blogs d'adultes, ou ceux d'adolescents autres que les journaux intimes ?  Mais, au moins, ce journal montre bien le point de vue d'un adulte sur tous ces phénomènes.

 

 

Au fait, je voudrais changer le titre de mon blog mais je ne trouve pas d'idée. Si quelqu'un en a une, je suis preneuse... 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

luadis 01/07/2010 18:01


Coucou!
Merci pour ton commentaire, je suis flatté!^^
Mais, pour info, il y a des tas de gens qui écrivent mieux que moi et qui sont refusés dans les maisons d'édition, je ne voit pas pourquoi moi je serais acceptée! Mais ça m'a fait très
plaisir...
Merci!


Minyu 02/07/2010 10:21



Mais si, je t'assure, le fait qu'il n'y ait pas vraiment d'histoire mais que ce soit magnifiquement bien écrit est très original, tu devrais tenter ta chance !